Liens
Télécharger Acrobat Reader
Contactez-nous
ADCOSOFT > on s'intéresse

L'Open Source

Le mouvement de l'Open Source est né de la rencontre entre la logique des éditeurs de logiciels propriétaires et la logique du mouvement du logiciel libre qui a connu son essor grâce au projet GNU et à Linux.

Le mouvement de l'Open Source est né de la rencontre entre la logique des éditeurs de logiciels propriétaires et la logique du mouvement du logiciel libre qui a connu son essor grâce au projet GNU et à Linux.

Richard Stallman, l'un des pères fondateurs de la conception des logiciels libres, repousse tout compromis avec tout éditeur qui refuse de publier librement le code source d'un logiciel. Stallman n'est pas contre la commercialisation d'un logiciel libre, il l'encourage même, mais si on vend ce type de logiciel, il faut qu'il soit accompagné de son code source afin que l'acheteur puisse le modifier s'il le souhaite. Stallman donne priorité avant tout à l'intérêt social de son idée de logiciel libre. Un logiciel libre doit s'appuyer sur de la technologie libre et jamais sur une quelconque technologie propriétaire et cela, pour éviter que ce logiciel ne tombe aux mains d'une seule société qui imposerait son pouvoir aux utilisateurs.

Cependant, certains hackers trouvent que cette conception est trop extrême et peut entraver le développement technologique. En effet, certaines technologies propriétaires apportent parfois un surplus d'efficacité à des logiciels libres. Faut-il, dès lors, renoncer à les utiliser au nom de la pure défense de l'intérêt social ? Et est-ce que cet intérêt social ne peut être toutefois rencontré dans cette situation ?

Une réponse à ces questions sera apportée par la conception de l'Open Source. Pour bien comprendre en quoi l'Open Source est plus ouverte à la logique propriétaire que le projet GNU de Stallman, il faut se tourner vers l'événement qui a provoqué sa naissance.

En 1995, Microsoft se lance à la conquête d'Internet en proposant son navigateur Internet Explorer. A l'époque, comme nous l'avons vu, le marché des navigateurs Web est dominé par la société Netscape. Pour parvenir à la concurrencer, Microsoft offre Internet Explorer gratuitement et l'intègre dans son système d'exploitation Windows. La stratégie est efficace puisque Internet Explorer devient progressivement le navigateur le plus utilisé sur Internet. Netscape réagit d'abord en offrant aussi gratuitement son navigateur. Mais, malgré tout, cela ne suffit pas à arrêter la chute de ses parts de marché. L'entreprise doit donc absolument trouver le moyen de sortir une nouvelle version capable de concurrencer efficacement Internet Explorer. Or, à cette époque, on parle de plus en plus de la puissance et de la fiabilité des logiciels libres et tout particulièrement de Linux.

La société Netscape va alors prendre la décision de rendre libre le code source de son navigateur en créant le projet Mozilla et une licence connue sous le nom de MPL (Mozilla Public License). En effet, Netscape veut profiter des compétences des développeurs du monde des logiciels libres pour développer plus vite une nouvelle version de son navigateur, la société espère ainsi que le travail collectif propre à ce monde, qui a permis la création d'un logiciel aussi performant que Linux, va permettre de mettre au point une nouvelle version de son navigateur, capable de rivaliser et de détrôner le navigateur concurrent. Mais, dans le même temps, Netscape veut que son navigateur reste un logiciel propriétaire. Dès lors, la société Netscape publie le code source de son navigateur sous le nom de Mozilla. Si, un développeur du monde libre en apporte une modification, Netscape peut se l'approprier, l'améliorer sans en avertir l'auteur et sans lui remettre le code source de la nouvelle version. De plus, l'équipe de Netscape peut apporter des modifications au code de source de départ sans être obligé de diffuser celles-ci.

Il en résulte une nouvelle version de Netscape, la version 6, qui est un logiciel propriétaire dont le code source est secret mais qui a bénéficié des améliorations apportées par les programmateurs du monde libre. En contrepartie, ces derniers peuvent créer un logiciel sur base du code source de Mozilla, mais ils ne peuvent nommer ce logiciel, Navigator.

Nous sommes donc face à une situation qui permet à un code source de produire soit un logiciel libre soit un logiciel totalement propriétaire. C'est ce que permet la licence MPL créée par la société Netscape. Nous voyons donc à l'intérieur du monde du logiciel libre, une irruption des logiques commerciales et secrètes des éditeurs de logiciel. C'est une manière habile pour ces éditeurs de pouvoir bénéficier eux aussi des possibilités de création collective permise par le monde du logiciel libre.

Or, ce genre de pratique est contraire à l'esprit de la GPL de Stallman. Certains y voient une menace pour le développement des logiciels libres. Mais dans le même temps, le fait que certaines sociétés comme Netscape rendent libre le code source de leurs logiciels peut accélérer le développement des logiciels libres en bénéficiant de l'accès à un code source de logiciel déjà au point comme Navigator. Dès lors, un dilemme se pose : le logiciel libre doit-il refuser toute concession aux sociétés commerciales afin de préserver la pureté des intentions d'origine ou bien, au contraire, permettre de telles pratiques afin d'accélérer le développement de nouveaux logiciels ?

Une solution à ce dilemme est proposée par le projet de l'Open Source. Ce projet a été développé par Bruce Perens et Eric S. Raymond. L'Open Source n'est pas une licence de logiciel, mais plutôt une marque de certification qui indique si un logiciel est libre ou s'il est propriétaire. Les auteurs de l'Open Source ont étudié les différentes licences qui existent dans le monde des logiciels libres et en ont tiré un ensemble de caractéristiques communes qui permet de définir si on est ou non en présence d'un tel logiciel.

Les concepteurs de l'Open Source ont choisi ce terme au lieu de celui de Free Software afin de mettre fin à l'ambiguïté portée par le sens du mot free en anglais. Ils préfèrent utiliser le terme Open Source Software ce qui signifie, en français, " logiciel dont la source est ouverte ". En effet, puisqu'un logiciel libre doit être toujours accompagné de son code source, il est donc normal de le qualifier d'Open Source. La marque de certification de l'Open Source et sa campagne de diffusion est gérée par une organisation, l'Open Source Initiative.

Quelle est la différence entre la conception d'un logiciel libre définie par la GPL de Stallman et la définition de l'Open Source d'un logiciel libre ? La définition de l'Open Source est moins restrictive que celle de la GPL.

Dans la conception de Stallman, le projet Mozilla de Netscape ne peut être considéré comme faisant partie du monde du logiciel libre, tandis que pour l'Open Source Initiative, il s'agit bien d'un tel logiciel. En effet, la GPL refuse que des modifications apportées à un logiciel soient tenues secrètes tandis que l'Open Source le permet.

Ce qui fait que le monde du logiciel libre se divise en deux, malgré que l'Open Source Initiative prétend que sa conception n'est pas contraire avec celle de la GPL, les partisans absolus de la GPL leur reprochent de donner une définition trop large du logiciel libre et qu'à terme, cela ne peut que se retourner contre cette conception.

Quoiqu'il en soit, l'Open Source rencontre un succès croissant dans le monde des entreprises. Des sociétés comme IBM sont en train de travailler sur des projets pour rendre certains de ses logiciels Open Source. Certains distributeurs de Linux comme RedHat ont reçu des financements de sociétés commerciales comme Intel et Netscape.

Mais au-delà du simple souci pour ces sociétés de profiter du développement collectif du monde du logiciel libre pour leurs propres logiciels, qu'est-ce qui peut motiver des sociétés comme Netscape, IBM ou Intel à se lancer dans l'aventure de l'Open Source ? Cette situation contribue en fait à rendre plus complexe encore la logique générale des luttes qui se livrent autour d'Internet.


 

Date Intitulé
06/06/2005L'Open Source
Pages suivantes 


   - Site de présentation des activités et produits d'ADCOSOFT - Nous contacter - Mentions legales - Plan du site